Avec « Us », Jordon Peele, réveille la part d’ombre qui sommeil en nous !

L’impact de Get Out, premier film de Jordan Peele est indéniable. Il est devenu un véritable marqueur dans la pop culture, pour son aspect sociologique et les nombreuses questions qu’il soulève. C’est tout naturellement que beaucoup d’entre nous étaient curieux de savoir où le réalisateur nous emmènerait sur son prochain projet.

Us, écrit et réalisé par Jordan Peele, aurait du mal à être rangé dans une catégorie tant le film foisonne d’inspirations. Le réalisateur rend discrètement hommage aux grands films des années 80 et 90 dès les premières minutes (Les griffes de la nuit, Les dents de la mer, Les Goonies et Maman, j’ai râté l’avion). Il nous donne ainsi les clés de lecture de son « Us », à mi-chemin entre le film d’horreur, de science fiction et, à ma grande surprise de la comédie.

Jordan Peele

L’action s’étend sur 24 heures et le spectateur est plongé dans le premier jour de vacances de la famille Wilson.  De retour dans sa maison d’enfance, Adelaïde (incarnée par la brillante Lupita N’yongo) est en proie à la résurgence d’un évènement traumatique survenu sur la plage de Santa Cruz, durant l’été de ses onze ans. Elle est alors convaincue qu’un malheur va s’abattre sur sa famille. La paranoïa du personnage faisant monter la tension tout au long du premier act.

Suite à une journée à la plage, la famille découvre quatre individus vêtus de rouge se tenant par la main devant leur allée. Ils se rendent rapidement compte qu’ils vont devoir faire face à des agresseurs qui sont leurs propres doubles.

Le film est rythmé et chacun des acteurs brillent par leur interprétation. La famille Wilson est plongée dans un enchaînement de situations surréalistes et les acteurs oscillent sans peine entre terreur et absurde. Apportant ainsi des touches d’humour parfaitement dosées, notamment grâce à l’interprétation de Winston Duke.

Les acteurs se métamorphosent complètement en se glissant dans la peau de leur double maléfique. C’est assez bluffant : de leur gestuelle à leur voix, à leur façon de se mouvoir et d’occuper l’espace. On en arrive même à oublier que les deux familles sont interprétées par les mêmes comédiens. Lupita N’yongo, quant à elle, excelle dans les personnages de Red et d’Adelaïde et porte le film avec brio du début à la fin.

Côté son, Michael Abels signe une bande originale grandiose, nerveuse, déstructurée. Il s’agit ici du deuxième projet du compositeur, qui avait déjà collaboré avec Peele sur Get Out. Mention spéciale pour « Anthem » qui ouvre le film. Un morceau singulier qui mêle chœurs, cuivres et rythmiques tribales.

Cependant et à mon grand regret, le réalisateur nous perd, ou nous abandonne en route. Le troisième act donne l’impression que Jordan Peele ne sait pas vraiment quoi faire d’une formidable situation qu’il a créée et conclu dans la précipitation. Il nous offre un twist, certes divertissant, mais qui est selon moi un peu poussif, sans prendre le temps d’être justifié. Us vous laissera sans aucun doute avec de nombreuses questions qui ne trouveront jamais de réponses.

En conclusion, j’ai passé un bon moment. Us est riche en terme de détails et d’indices et nécessitera probablement plusieurs visionnages afin de pouvoir l’apprécier pleinement.

Les acteurs sont brillants dans leurs interprétations. Jordan Peele a un sens aiguisé de la mise en scène et de l’esthétisme. L’idée d’une lutte, entre une famille aisée et leurs opposants démunis, dans une Amérique divisée est vraiment intéressante. C’est avec hâte que j’attends de voir ce que le réalisateur nous réserve avec le remake de la série culte The Twilight Zone.

Si vous appréciez les films d’angoisse teintés d’une touche de mystère, Us est fait pour vous !

Us
De Jordan Peele
Sortie le 20 Mars 2019
Avec : Lupita N’yongo, Winston Duke, Shahadi Wright Joseph, Evan Alex et Elisabeth Moss

Lyes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.