La matinale de Nikos Aliagas sur Europe 1 : pédagogie, bonne humeur et proximité

Aux commandes de la matinale d’Europe 1 depuis la rentrée, Nikos Aliagas anime Deux heures d’info, de 7h à 9h du lundi au vendredi. Il est accompagné de Céline Da Costa et entouré par une talentueuse équipe de chroniqueurs.

Au programme : l’actualité décryptée avec sérieux et pédagogie, un ton convivial et beaucoup de proximité avec les auditeurs et le terrain, pour «être là où ça se passe».

Le 20 décembre dernier, à l’occasion de l’inauguration du studio Pierre Bellemare, dans leurs nouveaux locaux, rue des Cévennes, Europe 1 a invité quelques auditeurs à assister en direct à la matinale.

J’ai eu l’immense plaisir d’en faire partie et j’ai pu rencontrer Nikos, cet « artisan », comme il se définit lui-même.

Hélène Zélany/Nikos Aliagas

Hélène Zélany

Le défi de Nikos

Avec cette matinale, Nikos revient à ses premières amours : le journalisme ! Vous ne le savez peut-être pas mais Nikos a démarré sa carrière à RFI en 1988, où il découpait des dépêches d’agence.

Puis ce fut Radio Notre Dame, Euronews, Alter TV à Athènes…avant de devenir à partir de 2001, l’animateur star d’émissions télé de divertissement, comme la Star Academy, 50 minutes inside ou The Voice.

La tâche n’est pas aisée car depuis plusieurs années les audiences sont en baisse et la tranche horaire est très concurrentielle.

C’est avec humilité et une féroce envie de réussir que ce passionné de l’info et boulimique de travail a accepté de relever le défi.

Ce challenge lui donne aussi l’occasion de chercher à se dépasser, certainement comme son père Andréas le lui a appris et transmis.

« Ce ne sont pas les certitudes qui te font avancer, c’est le travail. C’est la course qui est importante, la manière dont tu vas négocier les virages, dont tu vas comprendre les difficultés.

Moi j’aime bien dans le sport le gars qui arrive à la fin et qui est champion parce qu’il a plus encaissé que les autres. Il ne faut pas monter au filet à tout prix, faire du bruit. Ça ne marche pas, ça, en radio. Tu n’es pas là pour faire un numéro de claquettes personnel dans la matinale.

Mon travail, c’est d’accompagner, de raconter, de relater une info, de la mettre en perspective et de la confronter. Après, tu rentres chez toi. » Nikos Aliagas, interview Pure Médias 21 décembre 2018

La matinale est lancée, il faut à présent laisser le temps au temps. J’ai confiance dans la grille d’Europe 1 et dans ses équipes !

« Le temps est essentiel. Les études qualitatives sont bonnes, nous avons de très bons retours. Il faut ajuster petit à petit.

On ne s’attend pas à remonter dans les mois qui viennent mais nous allons être patients au quotidien, cela va finir par payer. » Arnaud Lagardère, PDG du Groupe Lagardère, lors d’une interview à La Lettre pro le 20 décembre 2018

C’est vers 4h30 que Nikos arrive dans les studios d’Europe 1. Dans son bureau, il consulte les dernières actus puis il fait un tour de la rédaction et passe saluer les journalistes avec son style décontracté et souriant.

Un dernier coup d’oeil à ses notes avant de prendre l’antenne, une banane, son mobile pour garder un oeil sur Twitter et c’est parti pour Deux heures d’info !

Au coeur de l’actualité

Pendant 2h, les chroniques s’enchaînent à un rythme soutenu avec L’édito économie de Nicolas Barré, l’actualité vue du terrain avec Vous êtes où ce matin ? de Martin Feneau, L’innovation du jour par Anicet Mbida, L’édito de Jean-Michel Apathie, L’interview menée par Nikos Aliagas, Les questions internationales avec Vincent Hervouët, L’interview politique avec Audrey Crespo-Mara, La revue de presse vue par David Abiker, La météo présentée par l’inamovible Laurent Cabrol, L’histoire du jour présentée par Jean-Philippe Balasse, Le zoom éco d’Axel De Tarlé et la Revue de presque du talentueux Nicolas Canteloup, accompagné par l’irremplaçable Julie, figure emblématique de la radio.

Les journaux de la rédaction séquencent aussi cette matinale, assurés par Hélène Zelany, Céline Kallmann et David Doukhan.

Céline Da Costa

Anicet Mbida

Audrey Crespo Mara

En véritable chef d’orchestre, Nikos distribue la parole aux différents journalistes de la rédaction avec fluidité et connivence, en alternant entre des échanges sérieux et des moments plus légers de détente.

Le tout ponctué par les interventions de Céline Da Costa, véritable maîtresse du temps de cette matinale 🙂

 » Le rôle du chef d’équipe, c’est aussi de mettre dans la lumière les journalistes de la rédaction. » Nikos Aliagas, interview Le Parisien, 3 juillet 2018

Céline Kallmann

Céline Da Costa/Axel de Tarlé

Coup de cœur pour l’édito de Jean Michel Apathie dont j’ai toujours apprécié le verbe haut (qui bouscule juste ce qu’il faut pour réveiller les consciences) et son accent chantant qui me rappelle mon Sud.

Jean-Michel Apathie

J’aime aussi beaucoup la touche d’impertinence et d’humour apportée par David Abiker et bien évidemment, Nicolas Canteloup qui revisite comme personne la presse et me fait tellement rire !

David Abiker

Nicolas Canteloup

Julie

Julie

Je suis curieuse chaque matin de découvrir la ptite histoire de Jean-Philippe Balasse qui me touche et me surprend toujours, me fait marrer aussi parfois !

Jean-Philippe Balasse

Enfin, grâce à Nicolas Barré, je comprends mieux l’économie 🙂

Nicolas Barré/Hélène Zélany

Pédagogie et proximité

Au-delà de la qualité de ses chroniqueurs, de mon point de vue, ce qui fait la force de cette matinale, c’est le fait que l’information soit traitée avec sérieux et pédagogie pour la rendre accessible et comprise par le plus grand nombre.

Certes, on est moins dans le débat contradictoire que dans le décryptage de l’actualité, mais ce parti pris est assumé et fonctionne plutôt bien.

En cherchant à expliquer les faits avec objectivité, chacun est ainsi mieux à même de comprendre les enjeux d’une actualité et se faire sa propre opinion.

Ce souci permanent de clarté, de rigueur et de mise en perspective de l’information, dans une approche très grand public, en lien avec la vraie vie, est au cœur de cette matinale.

Les auditeurs sont aussi régulièrement invités à réagir en direct pour donner leur avis, commenter une actualité sur les réseaux sociaux avec #Europe1, en appelant le 3921 ou via l’application mobile Europe 1.

On sent bien qu’ Europe 1 cherche à renouer avec son ADN de radio populaire, « la radio du coeur » comme le dit Wendy Bouchard, et veut rétablir un dialogue de proximité avec ses auditeurs, être à leur écoute et ancré dans leur quotidien.

Nikos le répète d’ailleurs tout au long de l’émission : « Dans la matinale d’Europe 1, votre avis compte ! ».

« On fait ce métier pour construire un lien avec les gens. Au-delà des enjeux d’audience et de compétition, c’est d’abord un lien fort avec les gens. » Nikos Aliagas. Interview Pure Médias 21 décembre 2018

En résumée, information, convivialité et proximité rythment cette matinale !

Finalement, Deux heures d’info c’est un peu le bon café ou le doux chocolat chaud qui nous fait commencer la journée dans la bonne humeur.

J’ai passé une matinée inoubliable, au coeur de l’actu, c’était passionnant !

Je remercie toutes les équipes d’Europe 1 pour m’avoir permis de vivre ce moment et pour leur accueil chaleureux !

J’ai aussi été ravie de rencontrer Marie, une fidèle auditrice. Europe 1 connected people 😉

Je souhaite beaucoup de succès à Nikos et son équipe et vous dis à très vite !

Retrouvez Europe 1 sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram et téléchargez l’application Europe 1.

Pour suivre la matinale en direct vidéo : le direct vidéo

Pour réécouter les précédentes émissions, c’est ici : Deux heures d’info.

Il est à présent temps de rendre l’antenne….À vous les studios !

Princess Zaza (ON AIR)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.