Allez viens, je t’emmène aux Francofolies de La Rochelle !

Du 11 au 15 juillet, les Francofolies débarquent à La Rochelle pour leur 34è édition, avec à l’affiche entre autres : Jain, MC Solaar, Charlotte Gainsbourg, Suprême NTM, Juliette Armanet, Thérapie Taxi , Eddy de Pretto, Jeanne Added…

Pour moi ce sera une première ! J’ai hâte de découvrir aussi bien la ville de La Rochelle que l’ambiance de ce festival et les artistes sur scène.

La programmation s’annonce intéressante et reflète bien l’actualité de la scène musicale française, mêlant têtes d’affiches, découvertes, artistes émergents et créations.

Elle réunit aussi différents styles de musiques : variété, hip hop, rap, musiques urbaines….Il y en a pour tous les goûts !

Cette année, Les Francos mettent à l’honneur Véronique Sanson qui se produira sur la grande scène Jean-Louis Foulquier accompagnée d’Alain Souchon, Vianney, Tryo, Jeanne Cherhal, et surtout le duo Christopher et Stephen Stills.

L’ex-mari et le fils de Véronique Sanson vont faire le déplacement des États-Unis pour chanter avec elle. Un évènement aussi pour la chanteuse qui a déjà chanté à plusieurs reprises à leurs côtés aux États-Unis, mais ce sera seulement la deuxième fois en France.

À noter aussi la présence sur la grande scène, de Suprême NTM, aka JoeyStarr et Kool Shen, de retour aux Francos, 22 ans après leur dernier passage.

Cette édition 2018 signe aussi le retour très attendu du talentueux MC Solaar, venu pour la dernière fois en 1992 aux Francofolies !

Les amateurs de Hip-Hop se donneront certainement rendez-vous autour de la scène La Sirène qui accueillera « Les Nuits Collectives » avec Roméo Elvis (Belgique), Sopico (France), Bagarre (France), Loud (Québec) et Joey le Soldat (Burkina Faso).

Quant aux fans de Chanson québécoise, ils seront ravis de retrouver Pierre Lapointe. C’est le cas d’Axel, un habitué de ce festival qui a accepté de répondre à quelques questions pour nous parler de SES Francos :

Qu’est-ce qui fait selon toi, le succès des Francofolies de La Rochelle ?
Axel : Je dirais une combinaison entre le cadre exceptionnel et la programmation qui met en avant les artistes francophones à succès mais permet également de découvrir les artistes prometteurs, passés pour la plupart par le chantier des Francos. ().

Faire les Francos, c’est une sorte d’étape dans la carrière d’un artiste francophone et il semblerait que la profession prenne plaisir à s’y retrouver tous les étés. 

Quel est ton meilleur souvenir ?
Axel : C’est le concert de Bashung en 2008. Alain Bashung, qui était affaibli par la maladie, a donné une prestation magnifique, d’une rare intensité. L’ambiance ce soir là était quasi-religieuse. Un moment inoubliable.

Quel(s) artiste(s) aimerais-tu y avoir si tu avais une influence sur la programmation ?
Axel : Je rêve d’une soirée spéciale Québec sur la grande scène Jean Louis Foulquier. Je sais bien qu’il serait difficile de remplir l’esplanade avec une telle affiche, c’est pourquoi j’imagine un spectacle où les artistes Québecois viendraient chanter en duo avec des têtes d’affiche françaises.

Dans mon esprit, Calogero pourrait interpréter « La bourgeoisie des sensations » avec Pierre Lapointe qui en est l’auteur () ou encore Safia Nolin pourrait chanter « Ma préférence » () avec son interprète original (aka Julien Clerc).  

Quelles sont tes 3 bonnes adresses gourmandes à La Rochelle ?
Axel : Pour ce qui est des restaurants, je conseille d’aller manger à l’Iseo et à la Boussole et de tester l’une de leurs entrées à la sauce carotte. Mais vous pouvez aller dans n’importe quel restaurant dela rue St Jean du Perot les yeux fermés, vous ne serez pas déçus. À l’inverse, les restaurants se trouvant face aux deux tours sont considérés comme des restaurants pour touristes.

Pour ce qui est des glaces, il y a deux écoles à La Rochelle, la team « Ernest » et la team « Tonton Maboule« . Je reconnais faire partie du premier clan, avec un faible pour la saveur Amarena.

Pour en savoir encore plus sur les Francofolies, je suis aussi allée à la rencontre de Florence Jeux, Directrice générale et artistique des Francofolies.

C’est quoi les Francofolies pour vous ? 
FJ : Les Francofolies c’est un festival né en 1985 à La Rochelle dont l’objectif est d’être la vitrine de la création musicale francophone. Ce sont également des valeurs qui nous réunit telle que le partage, la proximité, la transmission et la découverte !

Ces valeurs nous guide dans toutes nos actions qu’elles soient pour le festival Les Francofolies de la Rochelle, mais aussi pour toutes nos actions à l’année dans le cadre du Chantier des Francos(dispositif d’accompagnement d’artistes émergents) et deFrancos Educ(dispositif d’actions pour la découverte de la chanson en milieu scolaire à destination des élèves mais aussi des professeurs), ou bien lorsque l’on exporte les Francofolies dans d’autres pays.

Ben l’Oncle Soul sur Saint Jean d’Acre

Quel est votre souvenir le plus fou, le plus intense ? 
FJ : Chaque année nous proposons aux jeunes artistes que nous accompagnons au Chantier des Francos de se produire en intercalé sur la grande scène entre deux têtes d’affiche.

Ce sont toujours des moments très émouvants, car nous les accompagnons depuis plusieurs mois et de les voir se lancer et faire leur première grande scène pour la plupart à ce moment-là, c’est une belle récompense ! J’ai des souvenirs des premiers pas de Radio Elvis, Pomme, ou Gaël Faure particulièrement touchants…

Radio Elvis (c) Amanda Bronscheer

Comment établissez-vous la programmation ? 
FJ : La programmation s’établit plusieurs mois à l’avance. Nous commençons dès le mois d’août pour l’année suivante.

La direction artistique du festival est de mettre en exergue l’actualité musicale francophone, mais pas que : l’équilibre s’opère entre têtes d’affiches, artistes émergents, qui représentent 60% de la programmation, artistes qui ont marqué le patrimoine francophone, et projets spéciaux (créations originales, hommages, expositions… etc).

Pour cette édition, de quoi êtes-vous la plus fière ?
FJ : Nous sommes des entremetteurs en les artistes et le public. Mon métier est de proposer cette rencontre entre les artistes, leur création et les festivaliers, quand cette rencontre opère avec succès c’est une véritable récompense de se dire que l’on a vu juste, surtout lorsque cela concerne des jeunes artistes que l’on a repérés et accompagnés.

(c) Xavier Leoty

Quel est votre coup de coeur musical du moment ?
FJ : J’en ai plusieurs en ce moment mais j’avoue avoir eu un véritable coup de cœur pour une artiste que nous accompagnons au Chantier des Francos, qui s’appelle Aloise Sauvage, son « Ailleurs Higher » ne m’a pas quittée depuis plusieurs semaines. Je suis sûre qu’elle a un grand avenir devant elle !

Je vous invite aussi à découvrir le portrait de Gérard Pont, Président des Francofolies, qui a repris la direction du festival en 2005, après le départ de Jean-Louis Foulquier : Gérard Pont, le Pont des artistes

eworld771269-570×321.jpg » alt= » » width= »570″ height= »321″ /> (c) maxpeopleworld[/caption]
Et pour compléter, lisez

Et pour compléter, lisez Elixir, un livre qui retrace l’histoire du premier grand festival français,organisé en 1978 près de Landerneau, petite ville du Finistère, non loin de Brest, par Gérard Pont avec des potes. Ce « Woodstock breton » a notamment accueilli….Depeche Mode !

Suivez Les Francofolies sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram et Youtube.

Bon festival !

Princess Zaza

Laisser un commentaire