C’est l’un des films les plus attendus du début d’année prochaine !

Scandale, un film réalisé par Jay Roach (Austin Powers), met à l’écran un trio de chic et de choc avec la sublime Charlize Theron, Nicole Kidman et Margot Robbie. Il sortira le 22 janvier 2020 au cinéma et je vous recommande vivement d’aller le voir !

Le film s’inspire de l’histoire de Megan Kelly, interprétée par Charlize Theron, une journaliste de la chaîne Fox News, qui avait dénoncé en 2016 les agissements de Roger Ailes, patron de cette célèbre (et très conservatrice) chaîne d’information américaine, proche du Parti Républicain. Celui-ci avait ensuite été accusé de harcèlement sexuel par plusieurs employées de Fox News, contre lesquelles il avait pris des mesures de représailles (réductions de salaire, licenciements). Cette affaire avait fait grand bruit à l’époque, poussant Roger Ailes à démissionner le 21 juillet 2016.

Un trio gagnant 100% féminin

Ce qui m’a le plus intéressé est que le film retrace cette histoire d’un point de vue féminin, à travers le regard des trois personnages clés : Megan Kelly (Charlize Theron), Gretchen Carlson (Nicole Kidman), journaliste et présentatrice star du journal de 14h de Fox News, qui est à l’origine des premières accusations de harcèlement sexuel contre Roger Ailes, et Kayla Pospisil (Margot Robbie), une productrice fictive de la chaîne.

Le trio est fascinant et fonctionne à merveille ! Leur interprétation juste et engagée m’a emportée dès le début du film. La scène dans l’ascenseur avec les 3 actrices réunies, où règne un silence pesant, est assez emblématique du film. La tension est immédiatement palpable. C’est Nicole Kidman qui brisera furtivement ce silence, juste avant d’arriver à l’étage du bureau du monstre de la télévision, Roger Ailes.

Charlize Theron et Margot Robbie ont d’ailleurs été nominées aux Golden Globes, respectivement dans la catégorie Meilleure Actrice et Meilleur Second Rôle Féminin.

Un combat courageux qui a permis de briser la loi du silence

Face à elles, John Lithgow interprète avec brio le redouté – et redoutable – Roger Ailes. Ce dernier a été le conseiller médiatique de trois présidents américains (Richard Nixon, Ronald Reagan et George H. W. Bush) et a participé à la campagne présidentielle de Donald Trump. En 1996, il a été chargé de monter la chaîne Fox News. Le succès fut tel que la chaîne finira par dominer le marché de l’information et lui procurer un sentiment de toute puissance, comme s’il était au-dessus des lois. 

Avec courage, ces femmes journalistes ont brisé la loi du silence qui régnait alors à l’époque dans un univers, celui des médias, dominé par les hommes, surtout à des postes de direction. Une fois la parole libérée, leur détermination et leur solidarité (au risque de mettre en péril leur carrière) fera le reste et entraînera l’éviction et la chute de Roger Ailes.

Leur combat permis ainsi de mettre fin au harcèlement sexuel que ce prédateur sexuel exerçait sur les journalistes femmes depuis des années. Selon un article publié dans le Guardian, Gretchen Carlson aurait eu des propos très forts lors du procès  : “Même si c’était une étape difficile à franchir, je devais revendiquer mes droits et oser parler, pour toutes les femmes et la prochaine génération de femmes dans le monde du travail”. Cette affaire a ouvert la voie au scandale Weinstein, qui éclata en octobre 2017 et qui constitue le point de départ du mouvement #MeToo.

Megyn Kelly quant à elle, a fait partie des cibles préférées de Donald Trump. Cet homme est un véritable mysogyne qui a une fâcheuse tendance à snober les journalistes en général et n’a de cesse que de s’en prendre à eux en des termes peu élogieux (via son compte Twitter notamment).

Une affaire qui a aussi inspiré la série “The Loudest Voice”

Cette affaire a aussi inspirée une mini-série diffusée sur HBO en juin dernier : “The Loudest Voice”.

La série adopte une approche différente en se focalisant davantage sur la personnalité de Roger Ailes, incarné par un Russel Crowe totalement métamorphosé pour le rôle.

La place des femmes dans les médias

Sensible à la place des Femmes dans notre société et passionnée par les médias, j’ai créé la rubrique “Femmes et Médias” sur mon blog.

A travers cette rubrique, je pars à la rencontre de Femmes dont j’apprécie particulièrement le travail pour mettre en valeur leur parcours, leurs réalisations et mieux comprendre leur quotidien.

Merci aux 5 premières femmes qui m’ont fait confiance :

Sonia Delesalle-Stolper, correspondante de Libération pour le Royaume-Uni et l’Irlande et co-auteure du guide Londres Out of the box,

Sonia Dridi, journaliste indépendante, correspondante aux États-Unis, basée à Washington depuis juin 2015.  Elle collabore notamment avec France 24, BFM TV, Europe 1, M6 et RTBF,

France Pierron, journaliste à L’Équipe et aussi animatrice phare de la chaîne L’Équipe,

Catarina Letor, journaliste sur LN24,

Emilie Blachère, reporter à Paris Match et auteure de « Une fleur sur les cadavres. Sur les traces des chasseurs de bourreaux » .

Retrouvez ici leurs interviews : Femmes et Medias.

Credit: Hilary Bronwyn Gayle.

Princess Zaza