Jazz loves Disney, les grands classiques de Disney revisités en version jazz

On a tous en tête des airs de dessins animés Disney qu’on réécoute toujours avec plaisir et un brin de nostalgie. Jazz loves Disney, disponible en coffret CD et streaming, est l’occasion de redécouvrir les plus grands titres de dessins animés de Walt Disney repris en version jazz (La Belle et la Bête, Le Livre de la jungle, Blanche NeigeLa Petite Sirène, Les AristochatsDumboCendrillon ou encore Mary Poppins).

Les morceaux sont interprétés par des artistes actuels et des grands noms du jazz (George Benson, Imany, Selah Sue, Melody Gardot, Thomas Dutronc, Robin Mc Kelle, China Moses, Bebel Gilberto, Gregory Porter ou encore Jamie Callum).

Hier soir, j’ai eu l’immense plaisir d’assister à la représentation unique de Jazz loves Disney, qui a eu lieu à la salle Pleyel.

J’ai vécu un très joli moment, rempli de joie et de tendresse, un cocktail d’émotions, à l’image des ces mélodies Disney qui ont bercé mon enfance.

Robin McKelle

Robin McKelle

Vous ne le savez peut-être pas mais Walt Disney aimait beaucoup le jazz et portait une attention particulière à l’écriture des musiques qui accompagnent ses héros dans leurs aventures.

Il veillait à ce que la mélodie crée à chaque fois de l’émerveillement et de la fantaisie autour de ses personnages singuliers, comme Baloo avec Il en faut peu pour être heureux ( Le Livre de la Jungle), Aladdin avec Ce rêve bleu ou Les Aristochats avec Tout le monde veut devenir un chat. 

Sarah McKenzie au piano

Le spectacle a commencé avec la musique de Steamboat willie, un court-métrage d’animation sorti en 1928 qui marque la naissance officielle du personnage de Mickey Mouse.

Ce titre joué par The Amazing Keystone Big Band fût un très joli clin d’oeil à l’anniversaire de Mickey qui fêtait ce 18 novembre ses 89 ans.

Plusieurs musiques Disney ont d’ailleurs été sélectionnées ou récompensées aux Oscars. C’est le cas de When you wish upon a star, un titre sorti en 1940 et chanté par Jiminiy Cricket dans Pinocchio.

Il remporta l’Oscar de la Meilleure chanson originale et fut souvent repris par de grandes références du jazz tels que Louis Armstrong, Glenn Miller et même Gene Simmons du groupe de rock Kiss.

Nous avons eu le plaisir de l’entendre live hier soir, interprété par la chanteuse China Moses.

Au cours de la soirée, ça a aussi swingué avec I wan’na be like you, la complainte du Roi Louie, un titre extrait du Livre de la jungle et interprété à la salle Pleyel par le crooner italien, Raphael Gualazzi.

Il nous a ensuite proposé un duo avec China Moses sur The bare necessities (Il en faut peu pour être heureux), le très célèbre et joyeux titre chanté par Baloo dans le même Livre de la jungle.

Et puis, on a appris ce qu’est une « Torch Song ». Pour ceux qui ne connaissent pas ce terme, il s’agit d’une chanson d’amour sentimentale, dans laquelle le chanteur déplore un amour non partagé ou perdu.

L’exemple français qui incarne ce type de chanson est Ne me quitte pas de Brel. Pour illustrer ce style, c’est Sarah Mckenzie qui nous a interprété hier soir He’s a Tramp, extrait de La Belle et le Clochard.

Une soirée placée sous le signe du jazz et de Disney ne serait pas complète sans un clin d’oeil  aux Aristochats avec Everybody wants to be a cat. Vous retrouvez ce titre sur le premier volet de l’album Jazz loves Disney interpété par Jamie Callum.

Avant le final, nous avons eu le plaisir d’entendre la sublime Imany interpréter l’immortelle chanson de Blanche Neige : Someday my prince will come.

Le spectacle s’est terminé par le très festif et joyeux Under the sea de La Petite Sirène, chanté par l’ensemble des artistes avec bonne humeur, devant un public debout et applaudissant au rythme de la chanson.

Pour parfaire la mise en scène de ce concert, j’aurais beaucoup aimé que des extraits de dessins animés soient projetés sur le grand écran installé derrière l’orchestre.

Je pense que cela aurait apporté encore plus d’émotions et permis d’accompagner visuellement encore mieux les différents titres magnifiquement été interprétés par les artistes ainsi que les talentueux musiciens de l’orchestre. Cela aurait encore plus renforcé l’immersion dans l’univers Disney que j’aime tant !

Après un premier volet sorti en 2016, Jazz loves Disney 2 – A Kind Od Magic- est actuellement disponible en coffret CD et aussi, disponible en écoute et téléchargement : Jazz Loves Disney 2 – A King of Magic.

Deux albums à découvrir pour retrouver de douces sensations de l’enfance et aussi une très chouette idée cadeau pour Noël.

Retrouvez Jazz loves Disney sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Youtube.

Princess Zaza

Tags: ×

Laisser un commentaire