Rencontre avec Annabel Salesa, réalisatrice du clip SHE d’Annika And the Forest

À gauche, Annabel Salesa, à droite Annika © Annabel Salesa

Ceux qui me connaissent bien savent que je suis fascinée par le processus créatif. J’ai un profond respect et une grande admiration pour les artistes qui enchantent notre monde. Ils ont cette capacité à faire jaillir en nous une émotion par la simple contemplation d’une œuvre, quelque qu’elle soit (photo, vidéo, musique …).

Alors quand Annabel m’a parlé de son projet, j’ai tout de suite eu envie qu’elle me raconte les coulisses de la réalisation du clip de She (Blackbox Production), premier extrait du nouvel album d’ Annika And The ForestShe, qui sortira le 28 avril.

De formation « arts graphiques » et au départ très orientée photo, Annabel a rencontré « artistiquement » Annika il y a une dizaine d’années. Elle travaillait alors sur la création du logo et de l’identité graphique du studio d’enregistrement, Afternoon Sessions, qu’Annika avait monté avec Édith, une amie d’Annabel.

À l’époque, Annabel avait déjà conçu des maquettes de disque pour Annika, tissant ainsi un lien privilégié avec cette artiste lui permettant d’explorer encore un peu plus son univers. Par la suite, elle a réalisé la pochette deChromatic, le précédent album d’Annika And The Forest.

© Annabel Salesa

Annabel fera aussi celle du single Car Remix, de l’EP (4 titres) A piece of She et celle de son nouvel album She.

© Annabel Salesa

Ce qui m’intéresse chez les artistes, c’est quand ils ont une démarche artistique globale qui va au-delà de la musique, comme une invitation au voyage. Je pense par exemple à Stromae, Julien Doré et Christine and the Queens qui ont un univers bien à eux. Chez Annika And The Forest, il y a une vraie émotion, elle façonne les sons comme si c’était de la matière brute. Son approche poétique me touche vraiment et sa recherche créative m’intéresse beaucoup.  Annabel

©Annabel Salesa

Annabel n’en est pas à son premier coup d’essai puisqu’elle a déjà réalisé plusieurs clips dont celui de Pauline Croze, en 2007, Jour de foule et également deux clips pour Annika and The Forest, en 2015, Rain et The sky.

Je me rends compte que la représentation de soi et des différentes personnalités que l’on peut porter en nous sont des thèmes récurrents et très forts pour moi, c’est quasi obsessionnel. She est justement un morceau qui parle de cette dualité de l’être et qu’Annika a au fond d’elle.

Dans le clip, j’ai cherché à traduire cette présence masculine et féminine qu’on a tous en nous et le fait que trouver un équilibre passe par l’acceptation de ces deux parts de soi. Dans le clip que j’ai réalisé pour Pauline Croze, il y avait aussi beaucoup de scènes devant un miroir pour représenter toutes ces situations où l’on est confronté à soi-même et à la difficulté de s’accepter tel que l’on est. Annabel

©Annabel Salesa

©Annabel Salesa

©Annabel Salesa

Et quand Annabel se remémore ses débuts de réalisatrice de clip, c’est avec beaucoup d’émotions et d’enthousiasme.

Pour mon premier clip, oui j’ai flippé ! J’étais très impressionnée. Tout d’un coup, je me retrouvais au centre du projet pour coordonner une équipe entière et réajuster en permanence le tournage pour faire face aux aléas. Au départ, je ne me sentais pas encore « réalisatrice ». Puis, avec le soutien de la prod, j’ai lâché prise et je me suis mise à fond dans le projet, et là….j’étais surexcitée pour arriver au résultat ! C’était GÉNIAL !  Annabel

Pour le clip de She, forte de ses expériences précédentes, Annabel a abordé cette nouvelle réalisation avec une approche plus sûre et mature.

Je n’avais plus du tout les mêmes craintes. Mon rapport aux autres a complètement évolué et aujourd’hui j’assume pleinement le fait d’être réalisatrice. En allant chercher le meilleur chez chaque membre de l’équipe, même si chaque tournage est différent et qu’on rencontre toujours des aléas (le budget, la caméra qui tombe en panne, le décor qui n’est pas tout à fait comme on l’avait imaginé…), c’était en effet beaucoup plus facile. On a avancé dans la bonne humeur et ça, c’est essentiel pour moi ! Là encore, c’était une super expérience !  Annabel

©Annabel Salesa

©Annabel Salesa

Lors de ce tournage, ce qui a aussi frappé Annabel c’est l’incroyable solidarité qui existe au sein des intermittents du spectacle, les liens humains qui se sont crées au fil du projet avec Yannick Ressigeac, le Chef opérateur par exemple et les belles rencontres, comme celle avec Richard Guyot, le monteur.

Richard est un autodidacte talentueux ! Il s’est vraiment impliqué à fond dans le projet, en assistant au tournage dès le départ et son premier montage du clip était déjà très réussi ! J’ai été touchée par cette personne et bluffée par la qualité de son travail !  Annabel

©Annabel Salesa

Lorsqu’elle imagine ses clips, Annabel aime surprendre l’artiste lui-même et le pousser dans ses retranchements, le sortir de ses habitudes, pour aller explorer une autre part de lui-même et faire ainsi éclore une beauté souvent insoupçonnée chez l’artiste.

C’est un exercice parfois déstabilisant mais Annabel s’attache à chaque fois à instaurer une vraie confiance avec l’artiste, tout en restant fidèle à son univers artistique et à sa personnalité.

Sur She, j’avais à la fois envie de bousculer Annika pour qu’elle laisse ressortir ses failles et qu’en même temps elle prenne du plaisir, pour que le résultat soit le plus réussi possible. C’est de ce travail attentif et minutieux sur ses petites imperfections que jaillit la beauté et l’émotion, encore faut-il que l’artiste accepte de jouer le jeu et se sente en confiance pour que ça fonctionne.  Annabel

©Annabel Salesa

Au-delà de la beauté esthétique, Annabel a aussi voulu apporter une touche d’ironie dans le clip de She, à l’image de sa personnalité pétillante qui aime rire et faire la fête. Cela contraste d’ailleurs avec la douce mélancolie suédoise que l’on perçoit chez Annika. Un mélange d’énergie et de délicatesse que l’on retrouve dans ce clip où le travail sur la lumière a été fondamental.

Chacun suit son propre processus créatif, en ce qui me concerne pour un clip, ça commence par une phase où j’écoute en boucle le morceau et là, je m’attache aussi bien au sens de ce que j’entends que les rythmiques. Cela fait jaillir dans mon esprit, des images, des plans fixes, des scènes et des lumières. Chez moi, la lumière est essentielle. Dans le clip de She, on retrouve ce côté « ombre et lumière » qui incarne la recherche de soi, cette dualité que l’on porte tous en nous. Annabel

©Annabel Salesa

©Annabel Salesa

Quelques grands réalisateurs ont aussi nourri ses réflexions et son travail, comme Michel Gondry (clip Let forever be de The Chemical Brothers), Spike Jonze (clip It’s Oh so quiet de Björk ou Weapon of choice de Fatboy Slim) et Jean-Baptiste Mondino.

Sur le clip de She, c’est le travail filmographique et photographique de Jean-Baptiste Mondino qui m’a vraiment inspirée : les lumières très contrastées, le côté très brut, les cadres qu’il choisit pour filmer et photographier avec des plans très serrés, comme dans le clip I’ve got you under my skin de Neney Cherry. Et puis, ce qui m’intéresse aussi chez lui, c’est ce mélange de sensualité et d’insolence qu’il manie avec beaucoup d’élégance, sans jamais tomber dans la vulgarité. Je pense par exemple au clip Tandem de Vanessa Paradis. Annabel

©Annabel Salesa

Artiste dans l’âme, Annabel a d’ailleurs exposé il y a quelques années une série de photos prises lors de son voyage aux USA lors de l’expo By The Way, soutenu par Orange Passion, un programme mis en place par les équipes de la communication interne d’Orange, où Annabel travaille en tant que Directrice de la création Orange et Sosh, pour accompagner les salariés dans la réalisation de leur projet sur des thématiques dédiées.

Son expo By The Way est un vrai regard arty sur la vie avec un côté road movie que j’adore !

©Annabel Salesa- By The Way

©Annabel Salesa- By The Way

©Annabel Salesa- By The Way

Merci Annabel pour ta disponibilité, ton enthousiasme lors de notre échange et ta belle énergie créative ! #URock 🙂

Pour suivre l’actualité d’Annabel, je vous invite à consulter son site : annabelsalesa.myportfolio.com 

Retrouvez la aussi sur Instagram et Twitter.

© Annabel Salesa

Retrouvez tout l’univers d’Annika And The Forest sur son site : annikaandtheforest.com et les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram, Youtube et Pinterest.

Et aussi, en première partie de la tournée d’Olivia Ruiz et le 26 juin en concert à La Loge, à Paris.

Princess Zaza

Laisser un commentaire