Portrait de Gamer #41 @julius_P

Julius

Comme je le dis souvent, Twitter est propice aux rencontres. Pour ce nouveau numéro de Portrait de Gamer, je suis ravie d’accueillir @Julius_P, un rétrogramer invétéré ! C’est parti :

D’où vient ton intérêt pour le jeu vidéo ?
Julien : J’ai reçu ma première console quand j’avais 10 ans. Les camarades de classe en  avaient tous une chez eux et j’allais souvent y jouer. Ma mère était très réticente à l’idée que j’en ai une moi aussi, car elle craignait que cela affecte mes résultats scolaires. Mais j’étais content lorsqu’à Noël 1991, j’ai eu une Game Boy avec Super Mario Land. J’ai commencé avec une console portable monochrome… Et ça ne s’est jamais arrêté depuis. Mieux encore, la Game Boy avait réussi à trouver sa place dans la maison. Ma mère s’est passionnée pour Tetris qui était livré avec la console et réussissait à faire des scores monstres aux niveaux de difficulté élevés.

gb_tribute__super_mario_land_by_marcshort-d5hhxf7

Quel a été ton premier coup de coeur pour un jeu vidéo ?
Julien : J’en ai eu pas mal mais le premier d’entre eux  a eu lieu dès le Noël suivant avec Sonic The Hedgehog sur Megadrive. Livré avec la console en plus de Streets of Rage, il a été le premier jeu à squatter son port cartouche et la télévision familiale. Un premier jeu ça ne s’oublie pas, mais si en plus, il est de cette qualité…

Quelques semaines plus tard, je rassemblai mes maigres économies pour acheter Sonic 2, tellement le premier m’avait plu. Deuxième claque, et en plus, nous avons passé des heures à faire le mode deux joueurs avec ma sœur, malgré les défauts qu’il comportait ( ralentissements, image écrasée…).  Aucun doute, la Megadrive restera la console avec laquelle j’ai vraiment commencé à me passionner pour les jeux vidéo. Et la console fonctionne toujours.

sonic_the_hedgehog_wallpaper_2_by_bluespeed360-d5ggo0g

Et ton meilleur souvenir de jeu vidéo ?
Julien : Je sais que ma réponse ne va pas te sembler originale, mais il s’agit de Final Fantasy VII, sur PlayStation. C’est lui qui m’a plongé dans le genre RPG.  Et le choc que m’a procuré la fin du premier CD…Inoubliable. J’ai bien galéré pour le boss qui suit cette scène d’ailleurs, je ne comprenais pas pourquoi je perdais…jusqu’à ce que je me rende compte que si j’équipais un personnage du « bracelet d’eau » trouvé un peu avant, le combat devenait nettement plus facile !

Des heures à avoir les ultimes matérias, le chocobo doré et réussir à le terminer pour ensuite le refaire. Je ne regrette pas d’avoir changé de jeu au dernier moment alors que mon choix de départ c’était porté sur Tomb Raider II car j’avais aimé le premier épisode. Mais un de mes cousins  le voulait également. Comme nous habitions le même village, nous nous échangions les jeux et nous étions mis d’accord pour ne pas acheter le même titre. Donc j’ai accepté de changer de choix de départ. En consultant les divers magazines de presse, je vois qu’il n’y a pas que la deuxième aventure de Lara Croft qui avait reçu des louanges. J’ai vite compris en y jouant pourquoi Final Fantasy VII avait également raflé tous les suffrages…

J’ai un autre souvenir à ce sujet :  quelques semaines plus tard j’avais progressé dans le jeu et j’étais passé au deuxième disque. Mon cousin passe me voir, et me demande si le jeu est bien. Je lui donne le premier disque pour qu’il puisse essayer. Une semaine plus tard, il revient et me réclame la suite du jeu de façon enthousiaste ! Je l’avais convaincu, j’étais très content.

Final-Fantasy-VII-final-fantasy-vii-2399972-1024-768

Une rencontre avec  une personnalité emblématique du jeu vidéo t’as t-elle marquée ? 
Julien : Je n’ai pas encore rencontré et discuté avec des gens qui «  font » le jeu vidéo, mais j’ai pu rencontrer des gens qui en parlent, certains Youtubeurs  sont  très accessibles notamment lors des «  petites » conventions, c’est à dire hors Japan Expo. Cela permet une ambiance plus conviviale. Pour vraiment répondre à ta question je dirai que j’ai vu de près le compositeur Akira Yamaoka ( Silent Hill, entre autres) lors de la soirée des 5 ans de Nolife. Sa venue a été une vraie surprise. Mais je n’ai pas pu faire une photo avec lui ensuite, faute de temps.

2101379-169_meet_the_composer_akira_yamaoka_093010

As-tu trois twittos à suggérer à nos lecteurs pour être incollable sur l’actu jeu vidéo/ et sur le rétrogaming ?
Julien : Le premier c’est évidemment mon partenaire de blog, @C2Jay. S’il écrit moins souvent que moi, il a également un parcours intéressant dans le domaine, et apprécie d’autres types de jeux que moi, et je l’encourage d’ailleurs à écrire des critiques  sur les jeux qu’il aime.

Le deuxième, c’est @margxtp, qui tient un très bon blog sur les jeux plus actuels.

Le troisième, c’est aussi une femme, @sifhelblog, une amoureuse de retrogaming qui tient un blog qui est vraiment à découvrir (Bulles et pixels).

Quel est ton top 3 des jeux vidéo du moment ?
Julien : Je passe pas mal de temps sur Disgaea 4 sur PSVita qui a réussi à m’accrocher, même si je ne suis pas très fort en Tactical RPG,

20110925011827

Final Fantasy Theatrythm : Curtain Call sur 3DS, parce que j’aime les jeux de rythme et qu’il est très accrocheur dans ses principes,

large

et j’explore le monde de Tales of Xillia 2 sur ma PS3, car j’aime bien la série des Tales of.

2m7eoi0

Quel personnage de jeu vidéo voudrais-tu incarner ? 
Julien : Question difficile, le monde des jeux vidéo est composé de tellement de personnages marquants que c’est dur de choisir. Je dirais Serge de Chrono Cross, car il vit dans un monde aux allures de paradis. Enfin, seulement en apparence. Et il a le pouvoir de passer d’une dimension à une autre, il y a de quoi créer de sacrés paradoxes temporels.

cc-serge1

Qu’est ce qui t’intéresse tant dans le rétrogaming ? 
Julien : Sans doute le fait que le concept est intemporel. C’est à dire que les jeux d’aujourd’hui feront le rétrogaming de demain. Si certains jeux ont vieilli au niveau technique ou des mécaniques de gameplay, comme le premier Tomb Raider, ce n’est pas le cas de l’intérêt qui reste constant. Un bon jeu le sera toujours, il en est pareil pour un mauvais. Après, c’est une question de goût…

L’aspect collection est aussi important. J’aime trouver pour pas très cher un jeu devenu introuvable, car sorti à peu d’exemplaires. Cependant, je doute que celui qui a Super Dany  dans sa collection s’en vante… Donc je suis sélectif, et je cherche notamment des jeux qui m’ont échappé lors de leur sortie, et les plateformes dématérialisées peuvent aider, mais je ne prends pas n’importe quoi, ni à n’importe quel prix.

soiree-retrogaming-cantine-quimper

Sur quelles plateformes digitales peut-on te retrouver ?
Julien : Sur le blog D.A.T.A. Que je co-administre, et qui est un acronyme pour Duo Atypique de Testeurs Avertis, que  je tiens avec @C2Jay. C’est d’ailleurs lui qui a eu l’idée du nom. Lors de s a conception début 2012, j’avais écrit tous les noms qui me sont passés par la tête, et ces quatre lettres lui ont tout de suite parlé.

Vous pouvez me suivre via twitter, avec le pseudo @Julius_P bien évidemment, Google+ et via Facebook.

Je suis également présent sur le PSN avec mon ID Julius8112, et sur Steam avec l’ID Nolifejul.

Enfin, je suis également modérateur sur le réseau social GameWedge.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Julien : Soyez curieux. Le monde du jeu vidéo est suffisamment vaste pour que vous y trouviez votre bonheur.

Et merci à toi, Isabelle, d’avoir permis cette Interview.

space-thumb

Let’s play,

Princess Zaza

Laisser un commentaire